Pantomimes Lumineuses 1892

Musée Grévin - Pantomimes Lumineuses 1892

Le 28 octobre 1892 la foule se pressait au Musée Grévin du boulevard Montmartre: une “première” sensationnelle avait lieu au petit théâtre de cet établissement, celle des Pantomimes Lumineuses réalisées par le Théâtre Optique, invention française d’Emile Reynaud, ancien professeur de sciences aux écoles industrielles de la Haute-Loire. Attiré par une pimpante affiche de Chéret, et mû par cette curiosité que suscite tout spectacle nouveau, un nombreux public avait rempli la salle. Quand le rideau se leva, on ne vit qu’un écran blanc occupant le devant de la scène; quand cet écran s’éclaira on put lire en lettres lumineuses: “Pauvre Pierrot! pantomime è trois personnages”; quand cette inscription disparut, elle fut remplacée par un décor aux vives couleurs: un jardin à l’italienne avec des colonnades. Certains spectateurs, croyant à une simple exhibition de lanterne magique, commençaient à ronchonner; mais ils n’eurent bientôt plus qu’à se taire car dans le jardin il y avait Arlequin qui entrait par escalade, sautant le mur, et Pierrot qui, sous le balcon de Colombine, chantait une sérénade en s’accompagnant sur la mandoline, bref toute une intrigue qui se déroulait pendant plusieurs minutes. Deux autres pantomimes analogues suivirent: Clown et ses chiens (intermède) et Un bon bock, toujours accompagnées d’une musique synchronisée.

Les représentations publiques ont duré au Musée Grévin de 1892 à 1900, avec un total de 12.800 séances vues par 500.000 spectateurs.